Les articles...

La mangrove

VII.1.         Contexte et problématique

La mangrove calédonienne est encore mal connue.

Bien que les mangroves se placent parmi les milieux les plus pauvres de Calédonie du point de vue de la biodiversité de la flore, elles accueillent une biodiversité animale importante. Ses fonctions sont primordiales :

Milieu tampon entre la terre et la mer la mangrove protège la côte de l’érosion marine :

Filtre des eaux de rivière, elle empêche notamment les sédiments d’étouffer les herbiers et les coraux,

Refuge, nursery et garde-manger pour de nombreuses espèces d’oiseaux et d’organismes marins,

Écosystème parmi les plus productifs du monde. Elle est riche en phytoplancton, base de la chaîne alimentaire marine ; lieu de pêche.

A ce jour, mise à part une importante partie du littoral du Grand Nouméa, l’état des mangroves calédoniennes est plutôt bon.

Jusqu’à présent, à l’initiative de l’IFREMER, la crevetticulture s’est majoritairement implantée sur les tannes, en arrière mangrove.

A Nouméa, plusieurs centaines d’hectares de mangrove ont disparu depuis le XIXème siècle. Aujourd’hui, des destructions sont encore perpétrées sans discernement et sans programme de restauration par compensation.

A l’heure actuelle, deux des dernières mangroves urbaines de Nouméa sont extrêmement menacées : la mangrove résiduelle de Rivière Salée, et celle de Ouémo, véritables joyaux écologiques qui pourraient être valorisés.

D’une manière générale :

La Province Nord et la Province Sud ne manifestent que très peu d’empressement pour classer les marais à mangrove les plus remarquables de Nouvelle-Calédonie.

La législation sur la zone des 50 pas géométriques et l’obligation de servitudes permettant un accès au domaine maritime ne sont presque jamais respectées.

Une partie des marais à mangrove de la Grande Terre est hérissée de barbelés ce qui en rend l’accès difficile pour d’éventuelles études.

Dans l’étude d’impact présentée en avril 2005 par le bureau de consultants Roche à propos du projet Koniambo, la mangrove n’a été ni étudiée, ni prise en compte.

Cela semble symptomatique du peu d’intérêt porté à cet écosystème.

VII.2.         Propositions

En plus des mesures générales proposées dans l’introduction à la gestion et à la protection de la biodiversité, nous proposons :

VII.2.a.    MESURES URGENTES et/ou APPLICABLES IMMEDIATEMENT

* L’arrêt des remblais urbains aménagés aux dépens des mangroves, exemple : le futur hôpital de Nouméa.

* La nécessité, lorsque des aménagements aquacoles, sont effectués aux dépens de mangroves et déclarés d’intérêt public, de mesures compensatoires (restauration).

* L’urgence d’une gestion efficace des eaux usées industrielles et domestiques à l’échelle des communes. La mangrove a beau être considérée comme un filtre, ses capacités d’absorption restent bien en deçà de ce qui est aujourd’hui déversé dans le lagon à l’échelle du Grand Nouméa.

* L’impérieuse nécessité de faire partout respecter la loi concernant la circulation des personnes : chaque commune a obligation de contrôler et de pénaliser les particuliers empiétant, notamment par le biais de constructions ou de clôtures, sur la zone des pas géométriques (50 pas, soit 81, 20 m au delà du niveau des plus hautes mers) et de prévoir l’accès au domaine public maritime par le biais de servitudes.

* Préservation de la population des crabes de palétuvier : application de mesures strictes de contrôle et de répression des pêches et de la commercialisation (respect des périodes et des tailles minumum).

VII.2.b.    AUTRES MESURES

Financer davantage d’études (menées par les organismes de recherche) permettant de mieux connaître le fonctionnement, les usages et les représentations de cet écosystème, notamment :

* évaluer l’impact des barrages anti-sel sur les milieux en général et sur les mangroves en particulier.

* évaluer les effets des rejets liquides effectués à partir des bassins crevetticoles sur les eaux de la zone interne du lagon et sur les mangroves. Et prendre les mesures qui s’imposent pour atténuer ou supprimer les impacts identifiés.

Classer et aménager à des fins ludique et éducative les mangroves de Rivière Salée et de Ouémo. 

0
  Articles connexes
  • No related posts found.