Les articles...

Pesticides agricoles : un grand pas en avant !

La récente décision de justice de SUSPENDRE les homologations de pesticides à usage agricole fait progresser sur le Territoire l’application du principe de précaution (inscrit dans la Charte de l’Environnement) et la prise en compte des conditions pratiques d’emploi des pesticides.
Suite à un 1er recours (mai 2010) d’EPLP devant le tribunal administratif, le gouvernement avait du régulariser en août les homologations de tous les pesticides agricoles utilisés en Nouvelle-Calédonie.
A cette occasion il avait éliminé, certes discrètement, une vingtaine de molécules hypertoxiques dont EPLP demandait instamment la suppression. C’était déjà une avancée significative.
Cependant il reste du chemin à parcourir pour assainir nos campagnes et nos assiettes …
EPLP avait souhaité un examen systématique, minutieux sur les centaines de pesticides autorisés.
Faute d’être entendus, nous l’avons fait nous mêmes, dans la mesure de nos modestes moyens. Nous avons pu découvrir que, pour des molécules très dangereuses, signalées par des organismes de référence :
          2 d’entre elles ( Cyhexatin, Propachlore) ont été homologuée au mépris de la réglementation officielle,
          surtout 2 autres ( Malathion, Methomyl ) n’ont été réautorisées en Europe/France qu’avec des précautions (doses réduites, pas sur certaines cultures, équipements de protection renforcés..) non reprises localement
          2 autres enfin ( Bifenthrine, Etridiazole ) ont été retirées du marché européen.
EPLP a d’abord tenté de faire rectifier « à l’amiable » ces anomalies ; puis a déposé en décembre un 2° recours en justice pour faire appliquer la Charte l’Environnement, à valeur constitutionnelle, et de son principe de précaution.
Le tribunal administratif vient  de nous donner largement raison en suspendant d’urgence les autorisations pour 4 molécules. Nous nous en réjouissons ; c’est avec confiance que nous attendons la décision qui sera prise sur le fond, dans quelques mois.
Les débats ont fait ressortir que dans la procédure d’homologation de POISONS – dont l’extrême toxicité est avérée – l’administration en charge du dossier a pour le moins manqué de rigueur ; et surtout que sa perception des priorités et des risques encourus  n’a pas encore basculé : ce sont toujours des (pseudo) intérêts économiques à court terme qui sont mis en avant.
Une nouvelle réglementation des pesticides à usage agricole (PPUA) est en préparation. Elle nous inquiète sur des points fondamentaux et nous avons demandé à être entendus par le Congrès.
Parlons bilan ! En 18 mois, EPLP a engagé et « gagné » trois recours sur la problématique des pesticides.
Nous voyons là une preuve éclatante d’être dans le vrai et cela constitue un formidable encouragement.
 
Ensemble, nous serons plus forts…
6
  Articles connexes

Commentaires

  1. Sagamore  décembre 26, 2010

    Question du naïf : Le MALATHION, n’est-ce pas le truc que l’on répend partout en ville contre la dengue ?…
    Sinon, c’est quoi ?… Sûr que c’est pas d’l’eau de rose !

    répondre
    • cornaille  décembre 27, 2010

      Oui, il s’agit de l’une des molécules utilisées en lutte antivectorielle. A titre d’information, sachez que nous sommes en discussion avec le membre du gouvernement en charge de la santé,avec la DASS, avec le SIPRES relativement à cette problématique.
      Cordialement, Martine Cornaille

      répondre
  2. Gilles-Antoine  février 5, 2011

    Bonjour Martine.
    Dans votre lutte menée avec EPLP contre l’usage incontrôlé de pesticides et pour qu’enfin soit appliqué sur le Territoire le principe de précaution, inscrit dans la charte de l’environnement, il semble qu’au cours de l’année précédente vous ayez parfois dans vos interventions publiques été mis en dérision.
    Des techniciens (certainement pas encore assez avisés) ou certains agriculteurs (surement mal informés) habitués depuis de trop longues années à ne pas être ennuyés dans des pratiques dangereuses pour la santé des calédoniens et pour l’environnement ont encore du mal à comprendre une telle détermination dans votre engagement…. Le dénigrement est alors force facile et gratuite de réaction pour celles et ceux que vous dérangez et que vous amenez dans leur fond intérieur à se questionner, mettant à mal leur amour propre et leur certitudes ébranlées, les amenant (pour certains) à revoir leurs copies.

    Pour l’année du chat (cet animal familier qui retombe toujours sur ses pattes) je voudrais en guise d’encouragement vous rappeler une des pensées d’un Grand Homme de Paix : <> « GANDHI »

    Pour finir, je voudrais aussi vous dire que si sur votre front vous vous sentez parfois quelque peu isolée, rassurez-vous et soyez persuadé que vous n’êtes pas seule dans ce juste combat.
    Bien coeurdialement

    répondre
  3. Gilles-Antoine  février 5, 2011

    La pensée que je voulais partager avec vous ne s’est pas affichée dans mon mail précédent certainement parce que l’ai mises entre gillemets, la voici donc :
    Une erreur n’est pas une vérité parcequ’elle est partagée par beaucoup de gens, tout comme une vérité n’est pas fausse parcequ’elle est émise par un seul individu. « Gandhi »

    Pour dire aussi que la lutte contre les pesticides n’est pas que l’affaire des calédoniens:
    Actions prévues du 20 au 30 mars 2011 en France et dans d’autres pays européens et africains :
    http://www.semaine-sans-pesticides.com/

    Site dédié aux résidus des pesticides :
    http://www.pesticides-non-merci.com/

    Et pour ceux intéressés qui doutent encore des méfaits des pesticides sur la santé je propose l’information qui suit du MDRGF :

    Les pesticides sont partout. Pas seulement dans notre assiette. Ils pénètrent notre corps et causent des dommages. Les soupçons s’accumulent et les preuves arrivent. Les agriculteurs sont les plus touchés du fait du contact permanent avec les produits phytosanitaires, qu’ils respirent, qu’ils touchent, qu’ils mangent, …A l’heure où le film de Coline Serreau s’apprête à sortir en salle Des solutions locales pour un désordre global, on constate combien il est urgent pour notre santé de changer les pratiques !. Le Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures, le MDRGF, s’est emparé depuis 10 ans de ce sujet et reçoit des « cas d’agriculteurs » qui présentent des symptômes alarmants suite à la manipulation de pesticides et autres produits phytosanitaires dangereux. Aujourd’hui, le MDRGF et le réseau Environnement Santé assurent auprès de ces populations à risques de la prévention, de l’entraide, …et cumulent les preuves !.

    Un lien sur « victimes des pesticides » (professionnels et particuliers):
    http://www.victimes-pesticides.fr/

    répondre
  4. Josiane Kabar  février 22, 2011

    Bonjour Martine,
    la province sud va redemander l’homologation de l’herbicide « Frontiere » retirer definitivement en france depuis le 28/04/2007; pour faire passer cela il va etre demande d’homologue la version Neo Zelandaise « FRONTIER ». Dans le meme temp il sera demande d’homologuer le « SPECTRUM » pour les memes utilisation que le FRONTIER. En métropole le SPECTRUM n’a pas ete retire parce que que ce n’est pas tout a fait le meme, il y a 1 « ά » de diférent dans la formule. Dailleur le SPECTRUM a deja ete utilise en 2010 en dehors de toute homologation et il y a eu de gros dégats chez 2 producteurs.
    c’etait pour information
    Josiane

    répondre
  5. Gilles-Antoine  mars 15, 2011

    Pour information et mise en partage :

    Vous avez certainement déjà entendu parlé du film documentaire «Le monde selon Monsanto», réalisé par la journaliste Marie-Monique Robin.

    le 15 mars sur ARTE Marie Monique Robin présente un nouveau film sur les produits chimiques présents dans nos aliments…  » Notre poison quotidien » durée 112 minutes.

    Pour celles et ceux qui ne pourront voir ce film sur ARTE, voici un lien qui vous permettra dés à présent de le voir en intégralité :

    http://www.cratzy.fr/mediaplayer/000054.html

    A plus tard,

    répondre

Ajouter un commentaire