Les articles...

La commission OGM dresse un bilan

Un article paru dans le journal vert de l’ASNNC

LA COMMISSION OGM DRESSE UN BILAN ÉDIFIANT DE SA PREMIÈRE ANNÉE DE FONCTIONNEMENT

Initiée par les associations Ensemble pour la Planète et UFC Que Choisir NC, la Commission OGM fonctionne depuis un an. Pour Le Journal Vert, l’un de ses responsables fait un bilan des actions menées. Une première étape a fait apparaître les points suivants :

  • absence sur le Territoire de toute réglementation sur les OGM ainsi que sur leur étiquetage ;
  • importation très importante de plantes (fruits et légumes, semences) et de produits dérivés en provenance de pays de la zone Pacifique, notamment l’Australie et la Nouvelle-Zélande, mais aussi de nombreux pays asiatiques dans lesquels la réglementation ne favorise pas la transparence ;
  • manque de communication sur ce sujet de la part des institutions et du monde agricole calédoniens ;
  • refus du Service des Douanes – pourtant le plus à même de connaître les informations sur les matières importées en Nouvelle- Calédonie – de les divulguer.

 

DES NÉCESSITES URGENTES…

En l’état actuel des recherches que nous avons menées, nous pensons que le Territoire importe de nombreux OGM ou produits dérivés à l’insu des consommateurs. On sait aujourd’hui quels sont les OGM autorisés à la commercialisation dans le monde, mais les produits dérivés qui en découlent ne sont pas toujours reconnaissables ; par exemple le sucre, dérivé de la canne à sucre OGM, n’est pas étiqueté comme tel en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il en est de même pour les huiles végétales… Des associations écologiques comme Greenpeace ont listé, pays par pays, les très nombreux produits de consommation courante qui peuvent contenir des OGM. Et beaucoup d’entre eux arrivent chez nous sans étiquetage particulier ! La nécessité d’une réglementation efficace sur les conditions d’importation des OGM et des produits dérivés s’impose donc et le plus tôt sera le mieux. Autre nécessité : une réglementation interdisant l’importation des semences OGM pour l’agriculture calédonienne, afin de protéger la biodiversité et la souveraineté alimentaire du Territoire.

Lire l’article complet en pdf (2,3Mo) : article OGM journal vert mars 2012

1
  Articles connexes

Commentaires

Ajouter un commentaire