Les articles...

Extinction des enseignes

Suite à la proposition de FNE (France Nature Environnement) adressée aux autorités métropolitaines, EPLP relaie localement l’initiative visant à demander l’extinction des éclairages des bâtiments non-résidentiels entre 1h et 6h du matin. Voici le contenu du courrier adressé :

Nouméa le 5 avril 2012

 

A Monsieur le membre du gouvernement en charge du développement durable

Objet : extinction des enseignes

Madame, Monsieur,

EPLP relaie une demande de France Nature Environnement et prie le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie de prendre un arrêté obligeant à l’extinction des éclairages des bâtiments non-résidentiels (publics et privés) entre 1h et 6h du matin. Un tel arrêté est en cours de finalisation en métropole.

L’extinction obligatoire des éclairages des bâtiments non-résidentiels, la nuit, entre 1 heure et 6 heures, à partir d’une date à fixer (le plus tôt sera le mieux !), devrait permettre d’économiser chaque année l’équivalent de la consommation électrique de près de 11% des ménages ce qui n’est pas rien… Cette mesure est essentielle car elle permet de lutter contre un gaspillage flagrant. A quoi servent ces bâtiments éclairés la nuit et ces enseignes lumineuses qui perturbent gravement la biodiversité nocturne (avifaune en particulier) et parfois gênent le sommeil des voisins ?

Les efforts pour réduire la consommation d’énergie en général et d’électricité en particulier ne peuvent pas être demandés uniquement aux ménages. Ce sont tous les secteurs d’activité qui doivent se sentir concernés, administrations, commerces et industries. Puisque l’on peut rêver, imaginons qu’industriels et commerçants baissent leurs prix à due proportion des économies réalisées et que les budgets publics affectent la petite marge retrouvée à la protection de l’environnement, à la culture et au social…

Cette extinction est une évidence pour tous ceux qui considèrent que tous les gisements d’économie d’énergie doivent être exploités, surtout dans un contexte de renchérissement des prix de l’énergie, a fortiori dans un territoire dépendant à plus de 98% des énergies fossiles, fuel et charbon… Une telle mesure mettra fin à une absurdité économique et écologique dont les conséquences sont payées par toute la société. Cette énergie que nous jetons par les fenêtres aujourd’hui manquera demain. Nous devons engager la transition énergétique et faire de la sobriété et de l’efficacité énergétique les fondements d’une société durable. Après l’initiation d’une règlementation énergétique pour le bâtiment (que l’on espère ambitieuse et pas limitée à l’eau chaude sanitaire…), l’obligation d’étiquetage des performances énergétiques des appareils électroménagers, la Nouvelle-Calédonie doit poursuivre sa « marche en avant » en la matière…

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à la présente et vous adressons nos meilleures salutations écologiques.

Pour EPLP, la Présidente

Martine Cornaille

2
  Articles connexes

Commentaires

  1. LEA  juin 26, 2012

    Bonjour,

    y a t il eu une suite à ce courrier ? une réponse ?

    d’avance merci

    répondre
  2. cornaille  juin 28, 2012

    Merci de votre message.

    Ben non, pas de réponse…

    Il en est le plus souvent ainsi…Mais parfois les choses bougent en coulisse ! Attendons encore un peu et nous relancerons !

    Cordialement, Martine Cornaille

    répondre

Ajouter un commentaire