Les articles...

Une interview bien étrange…

Au journal télévisé hier soir, le Pr Narbonne a tenu des propos bien curieux sur la consommation de poissons et la présence de mercure…
Voici donc un communiqué de presse relatif à son intervention :

EPLP déplore que Mr le professeur Narbonne ait parlé bien imprudemment de la situation calédonienne sans la connaître…
Quand il est question dans sa bouche de « règlementation ou norme mercure», de « protection » des consommateurs et de « conformité » des poissons, il ne peut s’agir que de ce qui prévaut en union européenne, mais qui n’a pas cours ici puisque les compétences de santé et environnement ont été transférées à notre territoire et que les normes sanitaires et environnementales européennes ne sont pas étendues à la Nouvelle-Calédonie. Et c’est bien ce qui, de notre point de vue au moins, pose problème !
Les analyses de la DAVAR en notre possession démontrent que sont ici commercialisés des poissons qui seraient déclarés impropres à la consommation sur le continent européen. La teneur maximale autorisée pour le mercure des pélagiques y est de 1 microgramme par kilogramme de chair. On note qu’ici des teneurs de 3 , 4 , 5 microgrammes / kg sont fréquentes chez 3 espèces et que le maximum atteint est de 18 microgrammes / kg !!!!
Relativement au thon, nous préconisons une fréquence de 2 repas par mois. Notre grosse préoccupation concerne le marlin (de surcroît très utilisé dans les salades de poisson du commerce), l’espadon et le mako. Ces 3 espèces sont extrêmement chargées en mercure et NUL ne devrait en consommer (sauf à s’être assuré AVANT d’un niveau acceptable de contamination…).
Quant au paradoxe de la longévité japonaise censée illustrer le propos du reportage, il n’est que de se pencher sur la composition d’un menu nippon pour savoir que si les Japonais sont bien de très grands consommateurs de fruits de mer (sans distinction de crustacés, mollusques, poissons…), les grands pélagiques ne constituent qu’une très faible part des apports eu égard à la composition d’un menu type (riz et légumes très abondants)*, à la petite taille des portions servies et peut-être aussi à leur prix.
Soucieux de voir avancer la problématique sanitaire posée par le mercure et soucieux aussi de conserver notre crédibilité auprès des médias et des Calédoniens, nous vous demandons de bien vouloir faire connaître le plus largement possible le contenu de ce communiqué. D’avance nous vous en remercions.

Pour Ensemble pour la Planète,

La présidente, Martine Cornaille

*ex. de menu japonais : soupe miso, sushis, makis-sushis, yakitoris,  noshidoris, haricots à la cacahouette, onigiris, concombres au vinaigre, aubergines sautées au miso, pickles de daikon, tofu et condiments, egg roll, sobas aux champignons noirs,  namasu, manjus, roulé au thé vert et haricots azukis ….

Nouméa, le 26 octobre 2012 , COMMUNIQUE DE PRESSE – Objet : mercure – poissons / ITW Pr Narbonne téléNC1ère, JT 25 octobre 2012, 19 h 30

18
  Articles connexes

Commentaires

  1. Maria Zamalij  octobre 27, 2012

    Bonsoir,

    Pour la 3ème fois, je m’adresse à vous, j’aimerai avoir des réponses.
    Si votre objectif est bien d’informer le consommateur calédonien, publiez ces analyses, afin que nous puissions prendre connaissance de l’ampleur de la toxicité des poissons de haute mer, et décider, par nous même, de la réalité du danger que vous dénoncez d’agir.
    Le fait de ne pas répondre aux questions posées, vous enlève toute crédibilité, j’en arrive à me demander quelles sont les raisons de votre engagement sur ce dossier.
    Dans ce contexte, comment voulez-vous que nous nous engagions à vos côtés ?
    Je repost sur cet article ce que je vous ai écrit il y a deux jours et auquel vous n’avez pas apporté aucun éclaircissement. Je vous souhaite une bonne soirée.
    _________________________________________________________________________________________________________

    Bonjour,
    Je vous avais contacté il y a un an au sujet de cette histoire de Mercure dans nos poissons …. je n’ai jamais eu de réponse ! Je vous demandais ce que vous pensiez de l’import des poissons d’origine vietnamienne qui inondent les rayons des supermarché de la place. Avez-vous demandé les résultait de leurs analyses ? Pourriez-vous nous les communiquez ? Vous parait-il logique que la Mer de Chine soit moins polluée que les eaux territoriales de Nouvelle Calédonie ?
    Et pourtant, jamais vous n’avez jamais ce sujet, il me semble ….
    Sur le site ConsoGlobe, je lisais dernièrement un article dont le titre est :
    « Le charbon chinois étouffe la planète »
    et dans lequel on peut lire :
    « L’hebdomadaire allemand Der Spiegel raconte comment des scientifiques européens ont identifié un gigantesque nuage brunâtre qui flottait à 10 km d’altitude et s’étendait de la Méditerranée à l’Allemagne. Ce nuage est un voyageur ; sa provenance : la Chine. Il est composé d’ozone, de suie, de poussières et est visible à l’oeil nu, notamment d’avion.
    Ainsi, la phénoménale croissance économique chinoise ne se ressent pas uniquement par la pression qu’elle exerce sur les matières premières. Ses effets se font sentir sur toute le planète à travers le climat …. »(1)
    Votre article se termine en indiquant que la plus grande pollution au mercure est due charbon.
    Qu’en est-il, alors, du peuple chinois grand amateur de poissons pélagiques ? Est-ce grace au Goji qu’ils ne sont pas tous parkinsonien ?
    En amont vous écrivez « ……. un taux de mercure capillaire dépassant la norme OMS de 4.46 µg/g de cheveu; »
    Les cheveux ne sont-ils plus sujet à absorber la pollution atmosphérique que celle provenant de l’alimentation ?
    Enfin pour terminer sur les poissons d’origine vietnamienne, avez-vous vérifie que les paturientes, touchées par ce problème, n’en consomment pas ?

    Nos poissons calédoniens sont fortement appréciés en Europe, ils sont issus du plus grand ocean du monde qui est aussi le moins peuplé, et donc le moins pollué.
    Cet après-midi, j’ai appelé le SIVAP pour savoir ce qu’il en était de cette histoire, ils m’ont confirmé que notre poisson était envoyé régulièrement en Europe, et qu’aucun des lots importés n’avaient jamais été détruit à cause d’un taux de mercure hors norme Européenne.
    Ils m’ont assuré qu’il y avait, en moyenne, une quarantaine de contrôles sanitaires par an, un nombre proportionnellement supérieur à la moyenne Européenne. M’ont-ils mentis ? Vous devez le savoir puisque vous disposez de ces analyses.
    Vous notez en gras dans votre article :
    « Depuis plusieurs années donc, des poissons inexportables car dépassant le seuil de contamination admissible en Union européenne, métropole et DOM sont vendus chez nous sans aucune mise en garde adressée aux consommateurs et ce, alors que les services n’ignorent pas leur toxicité… »
    Cela signifie-t’il que ces ordur… de pêcheurs du large, analysent chaque poissons pêchés et les trient, ne gardant pour le marché local que ceux impropres à la consommation ?
    Etes-vous sure qu’ils disposent du matériel pour procéder ainsi ? Si ce n’est pas le cas, cela devient grave, car ils le font avec la complicité des laboratoires de la place et des autorités, ce qui revient à un génocide programmé de la population calédonienne.
    Etes-vous sure de ce que vous avancez ? Cela pourrait être de la diffamation.

    Vous dîtes avoir reçu des résultats d’analyse de la DAVAR, pourquoi ne pas nous les communiquer, afin que nous puissions, nous aussi, consommateurs, rester stupéfiés … devant l’ampleur du problème ou devant votre acharnement à vouloir faire manger à nos chères petites têtes blondes des filets de Panga ou du poisson pané, pêchés dans les eaux européennes et, peut-être, même, Méditerranéennes (j’en frémis), que vous semblez considerer beaucoup moins polluées celles du Pacifique Sud.
    Vous accusez les autorités de vouloir taire leurs informations, mais ne n’agissez-vous pas de même, en ne les tenant pas à disposition d’un public que vous affolez ?

    Pour conclure, j’apprécie votre vigilance. Je pense qu’il est grand temps qu’une personne est le courage de tirer la sonnette d’alarme sur le problème préoccupant du nombre de personnes vivant avec des taux anormaux et dangereux de mercure en Nouvelle Calédonie.
    J’aurai apprécie une analyse approfondie à données scientifiques de toutes les causes possibles, telle que la pollution atmosphérique, le manque de tri sélectif des ordures dans lesquelles ont retrouvent piles et batteries polluant les nappes phréatiques, poissons du large importés ou locaux, les amalgames dentaires et les lampes basses consommations (2) etc…

    Mais l’acharnement que vous mettez à punir « les pauvres pêcheurs parce qu’ils ont trop pêchés » en nous fourguant leur lot de poissons impropres à la consommation, pourrait facilement passer pour de l’intégrisme.
    En plus, cette filère doit faire vivre quelques centaines de familles à faibles revenus et qui sont loin d’avoir les avantages dont vous disposez en tant que retraitée de la fonction publique : indexation, affiliation à la mutuelle des fonctionnaires pour les dépenses de santé, à la Casden pour les prêts immobiliers, etc….

    D’après ce que vous affirmez sur le rapport de cause à effet entre la consommation des poissons du large et le taux de mercure, hors norme, trouvé dans les cheveux, ces familles doivent être les premiéres touchées par ce problème, arrivant en tête des consommateurs. Avez-vous effectué des analyses capilaires sur les équipages des bateaux de pêche pour confirmer votre analyse ?
    J’espère pouvoir, très bientôt, prendre connaissance des documents que vous a fourni la Davar et que vous ne manquerez pas de publier pour continuer votre information auprès des consommateurs, afin de me faire une opinion par moi-même.
    Bonne soirée

    (1) : http://www.consoglobe.com/charbon-chinois-etouffe-planete-1774-cg
    (2) ajouté d’après l’ITW du Pr Narbonne

    répondre
    • cornaille  octobre 28, 2012

      Bonsoir Madame,

      Le ton comminatoire de vos messages m’a dissuadée de vous répondre. Nous sommes tous bénévoles et ne sommes tenus à RIEN à l’égard de qui que ce soit. Si vous espérez une réponse, je vous prie donc de mettre les formes lorsque vous avez une requête à nous présenter.

      Vous pouvez me contacter au 93 55 81 pour convenir d’un RV.

      Salutations citoyennes.
      Martine Cornaille

      répondre
  2. Webmestre EPLP  octobre 27, 2012

    Bonjour. Nous sommes bénévoles et nous vous répondrons dès que possible…
    Bien cordialement

    répondre
  3. Webmestre EPLP  octobre 27, 2012

    Consultez l’ avis du gouvernement : http://gouv.nc/portal/page/portal/gouv/actualites/actualite?p_id=24576489

    répondre
  4. louis  octobre 28, 2012

    A la place de poissons insitez donc avez donc à consommer « autre chose » , il faut bien lui substituer autre chose puisque vous le diabolisez; dans les cantines, à la place du poisson loacal, il n’ y a qu’ à donner des frites, du poulet gras de batteries d’ élevages industruelles et pourquoi pas de ces ships hypergras ( ceux là même qui colorent les doigts des gosses qui les consomment pour tout repas en refusant la cantine et en faisant payer à leurs parents un junky lunch bien plus cher qu’un tiquet de cantine).C’est ça, offrez des barres chocolatées à 250F la barre et les ships arce en ciel de colorants aux gosses, à la place des cantines, y a pas de mercure dans cette merde de graisse sucrée!
    C’est cela, vous accusez le risque minime du au poissons en oubliant tous ses bénéfices. Vous incitez à le remplacer par la mal bouffe mercantile des super marchés et vous aurez une cohorte de plus d’obèses hypertendus et diabétiques qui grèvent les bugets de santé et ont une longévité d’ extropiés à pieds plats et grosse fesses réduite à 45 ans !
    Tous les bénéfices du poisson surpassent le risque de leur teneur en mercure , et les seuils ont une telle marge de sécurité que vous n’ avez pas à crier au loup quand un seul montre son chiffre ! Mercure qui de toute façon vous est asséné par vos amalgammes dentaires, tous les jours depuis votre plus jeune âge, et surement pas d’autres aliments .
    Et dans les cigarettes et .la majijuana y pas de toxiques plus puissants? et quand ils roulent leur majujuan dans du papier journal? parceque moi si j’ ai pas ma dose de thon et de marlin, je srtesse et je fume figurez vous !
    Sont -ce les flières de l’ importation des poulets gras à os mous qui vous financent?
    Les écolos sont toujours manipulés par les opposants à quelque chose. Opposants à un concurrent du business, opposants politiques, opposants revanchards . Vous n’ avez pas le priviège d’incorruptibles mesdames et messieurs des Ecologos !
    Peut être qu’un supermarché a obtenu un label  » poisson sans mercure  » et il veut nous refiler ses stocks importés à haut prix ? On peut tout imaginer .
    si je veus exporter de l’ eau en poudre de Chine, je brancherai EPLP sur le pollution de notre eau locale !
    Vous vous méfiez de tout , vous les gardiens de la seule bonne parole mais nous nous méfions de vous, nous aussi.
    Le seul conseil d’un nutritioniste mangez un peu de tout, et pas une seul aliment tous lesjours tous les jours mais entre les produits importés des supermarchéses ( nouilles chinoises, sac de frites jaunes et barres choclotés hyperchère… et poulets obèses… ) : et puis le poisson frais local , et bien : vive le poisson !
    Si plus de poisson servie en cantine mes gosses eux, ils n’iront plus à la cantine ou au moins ils avaient un repas equilibré;

    répondre
    • cornaille  octobre 28, 2012

      Bonsoir louis,
      Il est sage de ne parler que de ce que l’on connaît…
      Je vous suggère
      1) de lire attentivement les préconisations communes UFC / EPLP parce que, manifestement, vous ne les connaissez pas
      2) de demander à la DAVAR communication des résultats bruts d’analyse mercure dans les fruits de mer , vous serez édifiés (enfin, je l’espère…).

      Salutations citoyennes,
      Martine Cornaille

      répondre
    • cornaille  octobre 28, 2012

      Merci de bien vouloir m’appeler au 93 55 81 car des explications s’imposent !!!! Et sans doute aussi des excuses de votre part…
      Martine Cornaille

      répondre
  5. eleonord  octobre 28, 2012

    Pauvres pêcheurs ayant rop péchés !
    Ya que les écolos qui pêchent pas: incorruptibles /
    Ils sont génétiquement modifiés pour être incorruptibles et avoir raison sur tout et surtout sur ce qu’ils n’ont jamais étudié mais qu’ils ont lu et vu sur internet ! Ils ont tout lu/vu/su.
    A quand la pollution par exogènes zombies ? C’est vrai ça, on risque une entrée massive de zombies pollués au mercure et à naptaline! et en plus ce sont des OGM les zombies !
    Enfin, ce qui n’ étouffe pas nos Ecolos retraités : c’est l’hmour !
    Savez vous qu’un gramme .d’humour detoxifie 10 g de naptaline ! Etudes prouvées parce que lues sur Internet!
    Et bien c’est simple, on ne bouffe plus de poisson local, une des rares choses qui nous diversifiait du nickel, et à la place on bouffe les merdes chinoises importées !
    Et puis notre cheptel de bovins, il doit bien avoir un haut tot de decaptilonbenxoïde ou du 257 eme élément prériodique et on devrait donc aussi interdire le beuf local, comme ça on en importera de Chine aussi ! comme le lait !
    On leur échangera notre sol nickélifère contre du vin en poudre ( le vin français est pollué, je l’ ai lu sur un site écolo ) , du poisson congélé et des ships verts fluo !!!!
    Ce qu’on est intelligent ici !

    répondre
    • cornaille  octobre 28, 2012

      Même réponse…
      Bonsoir Eleonord,
      Il est sage de ne parler que de ce que l’on connaît…
      Je vous suggère
      1) de lire attentivement les préconisations communes UFC / EPLP parce que manifestement, vous ne les connaissez pas
      2) de demander à la DAVAR communication des résultats bruts d’analyse mercure dans les fruits de mer , vous serez édifiés (enfin, je l’espère…).

      Salutations citoyennes,
      Martine Cornaille

      répondre
  6. Saint bio  octobre 28, 2012

    Si vous vous mettez à dos tous les scientifiques de la planète qui ne se laissent pas acheter alors vous seraient donc la seule voie auto-déclarée de la Vérité ? Cela devient de l’INQUISITION.
    Mais rien n’ est blanc ni noir, rien n’ est entièrement bénéfique ou entièrement toxique, les exogènes , les poissons , les pesticides , la bière, les nains de jardin, le chocolat et les thons, ne sont pas à diaboliser, tout est en demi teinte de milles nuances mais les nuances vous n’ en voulez pas parcequ ‘elle ne raccolent pas le public non instruit.
    Alors il vous faut du slogan
    Les seuils sont en génral beaucoup plus prudents et salvateurs de la santé .qu’ ils ne le seraint strictement car ils prennent en compte une marge de sécurité, de précaution, ils sont souvent quasi doublés, et dès qu’un seuil qui a déjà lui même une marge de protection est appcohé vous hurlez au diable , alors à quoi bon utiliser des seuils ?
    En fait vous vous tirez une balle dans le pieds de votre propre crédibiité par votre intransigence ultra intégriste, vous perdez toute décribilité à force de crier au loup sur tout et sans vous préoccuper de la misère humaine ni du dévaloppement.
    Il vous faut réfléchir qi les cons »quances de vos annonces médiatiques ne sont pas pire que le fait que vous dénnoncez.
    Pollueur payuer OK, quoique si le pollueur paye vous l’ accusez alors d’avoir mal fait.
    Mais diffamateur payeur aussi ! non ?
    Quand on crève de fin on bouffe du thon et des boites de consrves sans se précoccuper de leur infime toxixité;
    quand on crève d’obésite à 50 ans, de même, on n’ a pas le temps d’ être ennuyé par les polluants accumulés, le diabète a la peau avant le produit nocif.
    En général les gus meurent par la faute de tabac, des accident routiers, de l’ alcoll et de la majijuana bien avant de ressentir le moindre symptome du au mercure des thons ! vous vous trompez de cible.
    Vous me faites penser à des retaités fonctionnaires bien nantis qui ont bien casé leurs gosses et qui s’en fichent de foutre à bas des centaines d’ emplois dans lesquels leurs gosses, eux, ne bossent pas. Comme l’autre gars de chez vous EPLP qui voulait renvoyer les Kanakes au champ; encore un ecolo intelligent dont le fils n’ est ni Kanake ni aux champs!
    Ily a en a encore un de chez vous qui passe son temps à critiquer une usine ( il l’ aurait voulue déloclaisée au Brésils) mais qui voulait y faire enployer son fiston !
    Fiancé critique la belle qui l’ a éconduit.
    Les chomeurs ils ont pas de quoi se payer des produits bio de luxe pas plus gatantis bio qu’ autre chose (car les écolos ne sont pas incorruptibles) , ils pourront manger du thon, eux ?
    Vous me faites penser à des nantis retraités qui entrent en religion intégriste ecologiste comme avant les dames agées entraient dans les odres et la religion après l’ age dit canonique.
    Même shéma: le nouveau dieu dans ce temps ou seul l’islam progresse et où toutes les autres religions régressent, le nouveau principe divin c’est la biodiversité et en son nom, que vous vous l’appropiez à votre manière, sans plus d’instrucution qu’un autre quidam, en son nom donc vous voulez établir une inquisition.

    répondre
  7. cornaille  octobre 28, 2012

    Même réponse…

    Bonsoir ,
    Il est sage de ne parler que de ce que l’on connaît…
    Je vous suggère
    1) de lire attentivement les préconisations communes UFC / EPLP parce que manifestement, vous ne les connaissez pas
    2) de demander à la DAVAR communication des résultats bruts d’analyse mercure dans les fruits de mer , vous serez édifiés (enfin, je l’espère…).

    Salutations citoyennes,
    Martine Cornaille

    répondre
  8. Manina  octobre 28, 2012

    Il vient d’où ce mercure?
    Des usines et des mines?
    Dans les coquillages du lagon aussi?

    répondre
  9. gaston  octobre 29, 2012

    je suis sidéré par ces attaques vicieuses qui, sans se soucier des arguments exposés et des faits/données disponibles, reprochent à Eplp ou sa présidente : tantôt de trop critiquer, tantôt de ne pas en faire assez ! par exemple en lui demandant de faire le travail de la Davar !!
    Eplp attaquée en diffamation ? allez y, c’est tout ce qu’on souhaite pour que la vérité sorte au grand jour.
    Ces attaques viennent pour la plupart de personnes en « conflits d’intérêts » ( elles bossent dans des organismes pollueurs) et qui se se cachent derrière des pseudos.
    Voila un reproche qu’on ne peut faire à Martine Cornaillenqui sacrifie son temps et prend des coups juste pour oser dénoncer avec compétence ce qui ne va pas

    répondre
  10. Paul  octobre 29, 2012

    On se demande oú « 7 jours » a trouvé son historien…
    Même pas une démarche scientifique dans son propos. Son argument :  » Moi je mange du poisson depuis toujours, mes grands parents sont morts vieux… » est stupide pour deux raisons . 
    1/ La consommation de poisson à beaucoup changé depuis 100 ans car les moyens de pêche ont évolué . Avant il n’y avait quasiment que des poissons du lagon à consommer. 
    2/ quand il cite comme référence l’exemple de sa famille cela ne prouve absolument rien. Les études scientifiques portent une mention qu’il ne doit pas comprendre : l’augmentation du risque .
    C’est une notion STATISTIQUE.
    Quant aux propos du Pr Narbonne, c’est une fois de plus un expert métro qui ne devait pas savoir que la législation européenne ne s’applique pas. Ils sont légion ces « expertozaures » 🙂
    Pour les autres, où avez vous lu qu’EPLP demande de remplacer le thon par du poulet gavé d’antibios ?
    Sachez également que la majorité des Pays développés ont pris des mesures visant à réduire la consommation de poissons contenant du mercure pour les populations à risque. 
    En ce qui concerne le mercure dentaire, je suis bien d’accord, il est toxique. En plus il existe des alternatives. On pourrait le remplacer sans problème . Un surcoût pour la CAFAT ? Pas de problème : on refuse qq defiscs bidons qui engraissent toujours les mêmes requins…
    Qu’en pensez-vous ?
    Heureusement que Claudine Wery a mentionné que la santé des populations est prioritaire par rapport à l’economie. 

    répondre
  11. Bernard  octobre 29, 2012

    Les risques toxiques ne sont pas toujours dans nos assiettes…
    Les positions de deux chercheurs (A. Picot et J.F. Narbonne) à la télé au sujet de ces risques, n’ont pas eu le mérite de la clarté, mais j’en conviens, les impératifs ne permettent pas en quelques secondes de transmettre les nuances de gris entre les extrêmes noir ou blanc.

    Je retiendrais de mémoire :

    A propos de A. Picot :
    La consommation de crucifères (choux) est un facteur de risque du cancer de la thyroïde en NC …
    Cette explication se fonde sur la présence de soufre (des complexes à groupe -thio) dans le chou, le manioc, ou le tarot.
    Il est commode de leur conférer des propriétés cancérigènes, car le risque devient alors endogène et n’implique plus les autorités, mais le consommateur !
    – Selon Jonston le chou est un anticancéreux, voir Biofutur, n° 186.
    – Selon Derache le chou ou le manioc sont des aliments “carcinogénétiques” voir Toxicologie & sécurité des aliments, Paris, Lavoisier, 1989.

    A. Picot dit que le Nickel n’entre pas dans les risques probables du cancer de la thyroïde en NC, mais il ajoute toutefois que le sulfure de nickel serait cancérigène…
    On peut même préciser que le sous-sulfure de nickel pourrait agir comme co-carcinogène chez l’homme en présence de bioxyde de soufre, ou renforcer la toxicité des aflatoxines (toxiques des moisissures).
    – Selon A. Picot, Zerbib, Castegnaro, voir Risques liés à la manipulation des produits cancérigènes dans Actualité chimique, Juillet-Aout 1993, p 44-49.
    – Selon le CIRC voir les Anti-thyroïdiens, vol. 7 & 41, Gif sur Yvette, CNRS, 3 mai 1999, V. 41 p. 293, http://193.51.164.11/monoeval/grlistfr.htm.
    – Selon Sunderman, voir Nickel et environnement, Lyon , INSERM, 1987, notamment les pages p. 247 & 250.

    À propos de J.F. Narbonne
    je retiendrais que les associations ne doivent pas prendre la place des scientifiques. Elles sont très importantes parce qu’elles posent des questions, mais il ne faut pas que ce soient elles qui donnent les réponses.
    Il n’est pas recommandable d’être juge et partie.
    La réciproque est vraie pour un scientifique, on ne comprend pas sa démarche soit biaisée par ses propres convictions.

    J’ajoute que la vérité varie selon l’angle de perception qu’on lui accorde.
    Elle n’est pas la même selon que l’on soit chercheur, décideur, producteur ou consommateur, il faut donc composer.
    Le consommateur ne peut faire son opinion que par le biais d’informations tirées des acquis scientifiques rendus disponibles par : simplification, information et parfois par désinformation.
    Le plus souvent l’erreur tient au fait que l’on généralise une idée relative.
    Il faut donc faire le point des connaissances en évitant de s’abandonner à une forme de militantisme créant des amalgames, et nous conduisant à proférer des condamnations sans nuance.

    À propos des OGM
    Je suis assez consterné par les moyens d’expression de personnes qui s’expriment à ce sujet cf. conférence tenue à l’IRD : « on introduit le gène dans de l’ADN […] à partir de ce bombardement… » sic.

    Le spécialiste ne semblant pas distinguer l’organite, de la substance qui le compose : ADN, molécule «bio» présente dans tous les êtres vivants.
    Aurait-il pu dire que l’on introduisait un gène dans un chromosome… sans avoir besoin de faire référence à un bombardement ?
    Rappelons la position de Monsieur Jules Hoffman prix Nobel de médecine 2011 au sujet des risques de consommer des OGM « les OGM ne m’inquiètent pas le moins de monde ».
    voir son interview :
    http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/bibliotheque-medicis-ogm-n-inqui-tent-pas-prix-nobel-m-decine-2011-332145
    Qui nous rappelle les bienfait des OGM sur la santé ? (production d’insuline…)

    Qu’est-ce qu’un OGM ?

    Un être vivant dont le patrimoine génétique a été « redistribué » par l’homme.

    Mendel étudiait déjà la régression des caractères chez le pois. La redistribution s’opérant à chaque fécondation par migration des chromosomes. Les gènes ne sont autres que les « caractères » identifiés par 4 molécules (adénine Guanine cytosine cytosine thymine). Elles sont identiques de la bactérie à l’être humain ce qui rend possible l’évolution perpétuelle du monde vivant, par des biais nombreux et variés, notamment par la reproduction sexuée.
    Le terme “OGM” se rapporte à un organisme résultant d’une manipulation humaine ne portant que sur 1 ou plusieurs gènes conférant des particularités nouvelles (par exemple la production d’insuline). Le jardinier (le vent, les abeilles …) peuvent  occasionner des croisements entre variétés ou espèces permettent une redistribution de gènes avec beaucoup moins de précision puisqu’il s’agit du patrimoine transféré à la louche entre individus de la même espèce (pour 99,9 %). Parmi les 0,1 % des recombinaisons inter-spécifiques s’observent dans la nature, soit parce que les contraintes physiologiques ont été franchies, soit parce qu’il s’agit d’espèces qui ne privilégient pas la reproduction sexuée. Le rapport s’inverse alors chez les  bactéries et les champignons capables de recombiner une partie de leurs patrimoine. Ces recombinaisons sont beaucoup plus courantes qu’on ne le croit avec des répercussion sur l’espèce humaine. 
    Par exemple les antibiotiques (ex. tétracyclines) favorisent le développement des bactéries résistantes. Leur propagation entre animaux puis aux humains diffusent aussi ces multi-résistances et celles-ci sont le fait d’échanges entre plasmides (organites bactériens) capables d’échanger des fragments d’ADN pouvant se recombiner avec d’autres bactéries… C’est ainsi qu’un cuisinier qui découpe de la viande sur une planche à salade permet aux bactéries de la viande de trouver refuge sur du matériel végétal…
    
L’évolution observée par Darwin ne résulte que de la «Modification Génétique des Organismes», c’est grâce à elle que nous sommes ce que nous sommes… !
    
La polémique autour des OGM tient au fait que l’on attribue des intentions comminatoires aux généticiens bien que l’on ne connaisse pas à ce jour un seul accident corporel dû aux OGM. Certains pensent qu’ils peuvent être toxiques et dangereux pour la santé. Mais l’on accuse pas les fabricants de voitures qui commercialisent des engins dangereux, et l’on responsabilise les marchands de tabac et commence à s’en prendre aux fabricants de pesticides …

    
Quels sont les risques connus des OGM ?
    Ils se rapportent aux désordres économiques (monopole) ou écologiques (plantes envahissantes ou résistantes… ?) mais il s’agit toujours d’une conséquence comportementale de l’espèce humaine, c’est à dire « d’un mauvais usage ».
 Il se trouve qu’avec la commercialisation, par exemple, d’un maïs résistant à la pyrale (Insecte parasite) le végétal serait porteur d’un caractéristique néfaste à la santé des hommes. Dans ce cas les études préalables à la mise en marché auraient dues révéler cette propriété. Car l’on agrée ou réfute les conclusions de l’étude faite par le fabricant lui-même. Il a donc tendance à produire des conclusions tronquées ou erronées. A moins que le comité d’agrément ait donné son aval pour les raisons qui sont les siennes … ?
    Il faut très certainement revoir les méthodes d’agrément et de délivrances des Autorisations de Mise en Marché (AMM) …

    Au bout du compte il n’y a pas lieu de « condamner les « OGM » en tant que tel, mais l’usage qu’en font les hommes et plus sûrement les hommes !

    répondre
  12. Maite  novembre 3, 2012

    Ne vous inquiétez donc pas, vous n’ aurez pas le temps de développer un cancer ni une dégénérescence du au mercure ! vous serez désintégrés sur la route bien avant ! ou bien raidis d’une belle cyrose du foie couplée à la majijuana qui vous brise les neurones bien plus vite que les météux lourds ou égers du lagon!!
    C’est amusant de voir combien les gens s’ affolent pour une risque lointain quand ils se pètent la gueule à en crever tous les jours, par eux même, à coups de drogues fumées et bues et de bagnoles chomées vroum vroum boum!
    Donc: relax! les pesticides et la pollution ne vous tueront pas parceque vous serez morts avant !
    Relax, les pollunats endocriniens ne vous feront pas faire des gamins éféminisés, parceque ils seront tellment dégénérés qu’ ils ne reconnaitrons plus leur sexe.
    Et si on s’ attaquait aux urgences à la place de s’ épapiller: alcool, majijuana, datura, conduite inconsciente du danger d’une voiture.

    répondre
  13. cornaille  novembre 5, 2012

    Allez-y Maïté, occupez-vous des thèmes que vous citez et ne manquez pas de nous faire connaître les avancées que vous obtiendrez.
    Quel besoin avez-vous de dénigrer nos actions ? en quoi vous gênent-elles ?
    Salutations citoyennes,
    Martine Cornaille

    répondre
  14. Maria Zamalij  novembre 23, 2012

    Bonjour,

    La Davar ne nous fournira pas leurs analyses du taux de mercure dans les poissons : individuellement nous n’avons pas la puissance d’une association.
    Toujours soucieuse de connaître ces chiffres que vous annoncez catastrophiques, dois-je devenir adhérente d’EPL pour pouvoir en prendre connaissance ?
    Je n’ai eu l’occasion d’acheter le dernier Chien Bleu, pourriez-vous me dire si vous avez quelques données sur le poisson du Vietnam ? Est-il plus sûr à consommer ?
    Quand au ton comminatoire que j’utiliserais, nous ne devons pas en avoir la même définition.
    J’ai pris la peine de participer au débat sur la présence de mercure dans le poisson local par 3 fois, sur plus de 6 mois, je n’ai jamais eu de réponse. Vous dénoncez un fait de santé publique, comprenez que vos lecteurs puissent souhaiter mesurer par eux-même l’ampleur du désastre.
    D’autre part, je reste profondément choquée par l’accusation que vous portez sur le fait que, sciemment, les poissons impropres à la consommation, ne sont pas exportés mais réservés au marché local. Soit, vous avez raison et c’est grave car pour ce faire les entreprises privées ont besoin de l’aide des pouvoirs publics, soit je n’ai pas compris le sens de ce que vous avez écrit.
    Bientôt un mois que je suis végétarienne, faute d’éléments rassurants.
    Bonne journée

    répondre

Ajouter un commentaire