Les articles...

Non au charbon, oui aux renouvelables !

Suite à de nombreuses réactions citoyennes défavorables au projet de centrale à charbon de la SLN-Eramet au coeur de Nouméa, nous avons décidé de mettre  une pétition en ligne :

NON AU CHARBON, OUI AUX RENOUVELABLES !

A l’attention :

de Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie,
Madame la Présidente de la Province Sud,
Monsieur le maire de la Ville de Nouméa,
Monsieur le président du Congrès,
Monsieur le Président du Sénat Coutumier
Messieurs les PDG des sociétés ERAMET et SLN ,

Dans le cadre du remplacement de sa centrale thermique actuelle, la société SLN Eramet souhaite construire une centrale charbon à Nouméa. Par la signature de cette pétition, je soutiens la démarche d’Ensemble Pour La Planète qui demande aux autorités compétentes d’exiger de la Société Le Nickel – Eramet :

 une étude de faisabilité d’une centrale thermodynamique plus ou moins couplée à une station de pompage-turbinage.
proposer à la Société Le Nickel de racheter les moyens de production électrique existants fonctionnant avec des énergies fossiles si elle persiste dans son choix de les privilégier,
parallèlement, de satisfaire les besoins autres que ceux de la métallurgie avec de l’électricité issue du thermodynamique,
de peser sur les choix privés en n’affectant les aides publiques (subventions, prêts bonifiés, défiscalisation) qu’à des centrales fonctionnant avec des énergies renouvelables et en élaborant une éco- fiscalité (taxe carbone, taxe sur les pollutions diffuses…).

En effet, eu égard :

· à l’extraordinaire dépendance aux énergies fossiles de notre territoire, au coût financier exorbitant et à l’insécurité forte qui en découlent,
· à notre niveau d’émission de CO2 / an / hab. nous classant au 2° rang mondial,
· à l’extrême vulnérabilité des états insulaires du Pacifique face à la montée du niveau des mers liée au réchauffement climatique et face à l’acidification des eaux,
· à l’impérieuse nécessité de préserver l’extraordinaire biodiversité terrestre et marine de notre Caillou déjà très affectée par l’industrie minière et métallurgique,
· à la forte insolation régnant en Nouvelle-Calédonie,
· aux engagements nationaux et internationaux de la France en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre,

j’estime que ces demandes d’EPLP sont légitimes et j’y souscris pleinement.

Pour soutenir notre démarche cliquez ici : 

Signer la pétition…

Pour faire signer votre entourage, une version à imprimer est disponible :

Télécharger …

Date limite de signature de la pétition et de retour des versions papier : 31 mai 2013

15
  Articles connexes

Commentaires

  1. Paul  février 27, 2013

    Tiens il semblerait que Patrick Buffet PDG d’Eramet aurait annoncé que l’option charbon ne soit plus la seule option possible. les lignes bougeraient ? J’y crois moyen, c’est plutôt de la comm, hein ? 🙂

    répondre
  2. vivi2  mars 1, 2013

    bonjour
    la sln réfléchie en effet à d ‘autres options nous en saurons plus très bientôt

    répondre
  3. BoSS U  mars 4, 2013

    Nous partageons votre pétition sur le site le Cri du Cagou

    répondre
  4. Tiaré93  mars 9, 2013

    Pourquoi pas une usine à méthane pour se débarrasser une bonne fois des déchets envahissants, en plus ça fera des emplois.

    répondre
  5. Alexandre  mars 13, 2013

    Bonjour,

    Vous citez un effet lié à l' »insolation ». Vous voulez parler du rayonnement solaire, n’est-ce pas ? Pour quelle raison ? Est-ce parce qu’il est à l’origine de la formation d’ozone en favorisant à la transformation chimique de certains polluants (oxydes d’azote et COV) ? Ou bien est-ce que vous demandez qu’on remplace les centrales à charbon par du photovoltaïque ? Ce n’est pas très clair…

    Cordialement.

    répondre
    • cornaille  mars 14, 2013

      Bonjour Monsieur Peltier,
      Merci d’avoir pris la peine de nous écrire. Il manque en effet l’adjectif solaire avant ou après le terme « thermodynamique ». Nous pensons au solaire thermodynamique ou solaire à concentration.
      Cordialement, Martine Cornaille

      répondre
  6. Alexandre  mars 13, 2013

    Vous parlez de l’extrême vulnérabilité des états insulaires du Pacifique face à la montée du niveau des mers liée au réchauffement climatique et face à l’acidification des eaux. Connaissez-vous une publication scientifique peer-reviewed qui traite de la montée des eaux en NC ? Si oui, je veux bien connaitre les références de l’article. Faire la part de ce qui est lié au mouvement tectonique et ce qui est d’origine anthropique est difficile vu les ordres de grandeurs des variations et l’incertitude inhérente au moyen d’observation. Il me semble que le BRGM va se pencher dessus…

    répondre
    • cornaille  mars 14, 2013

      Rebonjour Mr Peltier,
      Nous ne connaissons pas de telle publication concernant la NC. Malheureusement… Voir notamment pages 14, 18, 19 à
      http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ONERC-PNACC-complet.pdf

      Si « faire la part de.. » est difficile pour les raisons que vous évoquez, il n’en demeure pas moins que cela laisse de marbre Kiribati, Tuvalu, Polynésie, Ouvéa et quelques autres…Eux réclament de l’ACTION sur les facteurs anthropiques !
      J’espère vous voir ce soir jeudi 14 mars à 18 h à Bernheim.
      Cordialement, Martine Cornaille

      répondre
  7. ROVAN  avril 19, 2013

    Je suis très sceptique sur un projet de centrale solaire thermodynamique comme alternative au projet présenté par la SLN.
    La transition vers une production électrique propre doit passer par des étapes de transition technologique maîtrisée. Je suis de tout coeur pour un projet respectueux de l’environnement et des générations futures.
    1- La première solution ne serait-elle pas de délocaliser l’implantation de cette usine? même chose pour tout projet respectueux de l’environnement.
    2- L’inventaire des alternatives plausibles est bien maigre au niveau des solutions.
    3- Un projet alternatif combinant le projet SLN et une technologie verte ne pourrait-il pas voir le jour? Le but consommer moins de charbon, donc polluer moins.
    Une centrale thermique au charbon a pour fonction d’élever la température de l’eau pour la transformer en vapeur et l’utliser pour entraîner une turbine.
    L’idée est la suivante, au moyen de capteurs solaires sous vide, élevons la température de l’eau à l’entrée de la centrale, la quantité de charbon consommé serait nettement diminué. 50 à 70% du charbon pourraient être écononomisés, et la pollution réduite dans les mêmes proportions.
    En attendant des évolutions propres d’avenir, fiables et performantes…il faut être réaliste.

    répondre
  8. Nico  avril 23, 2013

    @Rovan
    Je suis assez d’accord avec vous. Mais pour l’instant la SLN dit « charbon » et basta.
    Il y a pas mal de sources d’énergie alternatives. La SLN pense avant tout rentabilité…
    Toutefois un mix « fossile » + renouvelable est sans doute possible. L’idée serait de diminuer les émissions de CO2 (qui rappelons le, vont augmenter par rapport à l’existant si ils construisent une centrale charbon)
    Il faudrait une source d’NRJ fossile modulable, ce que le charbon n’est pas vraiment contrairement au gaz.
    Passer au tout renouvelable me parait irréaliste. Le tout serait de trouver le meilleur taux entre fossile et renouvelable.
    La délocalisation de l’usine couterait trop cher. (?)
    En ce qui concerne nos dirigeants, je n’ai entendu que G Yanno a simplement dit qu’il n’était pas du ressort de la mairie de Nouméa de donner son accord et que c’est une compétence provinciale. Ce n’est pas tout à fait vrai : La compétence « santé et salubrité publique » revient à la Mairie… Ils ont donc leur mot à dire. Ils auront un avis à donner qui peut perser lourd dans le dossier . Quand on voit le peu de pression qu’ils mettent sur l’industriel pour limiter les rejets atmosphériques (entre autres), c’est mal parti.
    La Dimenc instruit le dossier de la future centrale charbon.
    Il y aura une nouvelle enquête publique et il faudra être vigilant.
    Bien sur la mobilisation citoyenne via une pétition est toujours une bonne idée, mais la consultation du public via l’enquête publique et d’éventuelles actions au Tribunal sont à regarder de près.

    Bien sûr vous avez raison d’indiquer des modifications au niveau du procédé. Il y a sans doute des économies d’échelle à faire; la vétusté de la vieille dame n’est pas à démontrer.
    Une partie de l’énergie nécéssaire est utile pour sécher le minerai. Sur cette étape je suis persuadé qu’il y a des gains non négligeables. P. ex. Construire un hangar de stockage avec toit amovible : Si il pleut on couvre le minerai en attente de traitement, si il fait beau on l’expose au soleil.
    Quelques 1700 mm d’eau par an à Nouméa, ce n’est pas négligeable. Et passer une tonne d’eau de 20°C à 100°C consomme pas mal de calories… Un préchauffage du minerai via des énergies renouvelables est aussi envisageable…
    Bref il y a sans doute des solutions. Mais ça c’est feu le programme « Doniambo Vert…  »
    On n’a vraiment juste l’impression que la SLN Eramet dit charbon ou emplois il faut choisir … Un chantage des plus désolant.

    répondre
  9. agniel sylvana  juin 7, 2013

    bravo

    répondre

Ajouter un commentaire