Les articles...

cocktails hormonaux dans viandes locales

Suite à notre analyse des PS et PC des denrées animales produites en NC et à l’alerte lancée sur « la viande aux hormones », un personnel anonyme de la DAVAR a réagi (LNC de ce jour). En réponse, nous souhaitons apporter les précisions suivantes.
Les tableaux de résultats d’analyses de résidus FOURNIS PAR la DAVAR sont UNIVOQUES.
Le Ministère de l’agriculture indique que dans le cas des substances interdites le seuil de positivité correspond au seuil de détection.
En 2013, le plan d’échantillonnage, très léger en production bovine, fait apparaître que 3 échantillons sur 4 sont POSITIFS DANS LE MEME TEMPS POUR 4 familles de substances ou substances prohibées (sur un total de 5 contaminants présents dans ces 4 échantillons) par la délibération n°156 du 29 décembre 1998 (conformément à la position de l’UE) (cf PJ).
Ces familles ou substances sont :
– le 17 béta oestradiol (hormone stéroïde oestrogénique naturelle ou de synthèse)
– la méthyltestostérone (hormone stéroïde de synthèse)
– les hormones de synthèse de type stylbènes
– les lactones (parmi lesquelles figurent le zéranol)
1. Si le 17 béta oestradiol* est la seule hormone parmi celles citées ci-dessus qui fait l’objet d’une production endogène chez l’animal, les laboratoires de référence savent depuis longtemps discriminer celle qui serait sécrétée « en excès » chez l’animal testé de celle qui serait utilisée frauduleusement pour ses effets anabolisants**. Le 17 béta oestradiol a été reconnu comme cancérigène certain par l’UE.
2. Si le zéranol (produit par un champignon) peut être un contaminant des pâtures dans les élevages, il est également synthétisé par l’industrie pharmaceutique (Merck etc.) et utilisé dans des implants interdits en UE, pour ses propriétés anabolisantes.
Ces deux dernières substances sont interdites en UE notamment pour leurs effets cancérigènes et d’apparition de puberté précoces chez les jeunes garçons (zéranol).
3. La méthyltestostérone est un androgène stéroïde** de SYNTHESE. Le CORDIS de l’UE (Service Communautaire d’Information sur la Recherche et le Développement) la décrit comme présentant un risque pour la santé.
EPLP, N’Géa – BP 32008 – 98 897 NOUMEA Cedex – NOUVELLE-CALEDONIE
Site internet : http://www.eplp.asso.nc – Courriel : eplp.asso@gmail.com
Page 2/2
4. Les stilbènes et leurs sels, formellement interdits en Nouvelle-Calédonie et en UE car perturbateurs endocriniens*** sont présents dans certaines plantes à l’état naturel. Cependant les stilbènes recherchés par la DAVAR sont les stilbènes de synthèse interdits…
Dans l’hexagone, l’utilisation frauduleuse de ces substances (DGAL VADE-MECUM de pharmacie vétérinaire en élevage en date du 13/03/2013) doit donner lieu à un PV dans les 5 jours suivant l’établissement des résultats ; en application des articles L237-1 et 234-2 du Code Rural et de la pêche, ces infractions sont punies de 6 mois d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.
S’agissant des résultats sur les cerfs d’élevage (dits « Farmed Game » dans le tableau DAVAR), un échantillon sur deux est positif au Zéranol et un sur deux aux Stéroïdes de synthèse. L’échantillonnage de DEUX animaux prélevés, semble tenir compte de la taille de la « population de cerfs » exportée sur l’Europe, et non pas de la totalité de la production locale de cerfs d’élevage. Parce que la filière d’élevage de cerfs est exportatrice en EUROPE via l’OCEF, il serait souhaitable, suite à ces résultats, d’obtenir les réactions de l’UE sur la preuve ainsi faite d’une filière « contaminée » par la fraude !
Compte tenu de tout ce qui précède, nous attendons avec impatience les justifications promises « dans les semaines à venir » par la DAVAR…
NB : EPLP n’est qu’un révélateur. Ce n’est pas en cassant le thermomètre que l’on fera disparaître la fièvre… Les menaces et intimidations dont nous faisons l’objet sont systématiques, quel que soit le dossier traité. Les « défausses » le sont tout autant et nous portons de nombreux chapeaux qui ne sont pas les nôtres (beaucoup appartiennent d’ailleurs à la DAVAR !)…
Alors nous exhortons les pouvoirs publics à ne pas perdre de temps en vitupérations mais à AGIR pour régler tous les errements que nous dénonçons SEULS, qu’il s’agisse d’alimentation, de mines ou d’industries…
Pour EPLP, la Présidente,
Martine Cornaille
* Présent dans l’environnement en tant que résidu de médicament humain ou vétérinaire, c’est un polluant perturbateur endocrinien***.
** Les anabolisants naturels ou de synthèse stimulent la formation des muscles, donc de la « viande » (il y a ainsi plus à vendre…); effets indésirables notoires: cancers, maladies cardio-vasculaires et coronariennes, virilisation –poils, barbe…-).
*** Un perturbateur endocrinien est une substance qui mime, bloque ou modifie l’action d’une hormone et perturbe de ce fait le fonctionnement normal d’un organisme (ex. perturbation de la reproduction…).

http://www.eplp.asso.nc/?attachment_id=4776RESULTS OF RESIDUE CONTROL PROGRAM - BOVINE

2
  Articles connexes
  • No related posts found.

Commentaires

Ajouter un commentaire