Les articles...

Viandes hormonées produites en Nouvelle-Calédonie 

15 jours après notre alerte sanitaire relative aux viandes hormonées produites en Nouvelle-Calédonie (filières bovine, porcine et cerfs d’élevage), nous observons que la DAVAR s’en tient à des dénégations mais n’a pas, à ce jour, apporté les PREUVES de ce qu’elle avance, à savoir une interprétation erronée des plans de surveillance et de contrôle 2013 par EPLP.

En effet, nous restons dans l’attente des résultats BRUTS d’analyse (le cas échéant anonymés), c’est-à-dire de MESURES (mesure = nombre assorti d’une unité) accompagnées des matrices servant à leur interprétation ainsi que des résultats validés par le LABERCA.

A ce jour, nous considérons donc qu’à défaut de nous avoir administré un début de commencement de preuve contraire, les seuls documents faisant foi sont ceux en notre possession, à savoir les tableaux synthétiques qui nous ont été communiqués par la DAVAR fin mai 2013 (extrait publié sur notre site www.eplp.asso). Celle-ci explique UN résultat positif au béta oestradiol par la gestation d’UNE vache alors que nous y relevons que ce sont 3 animaux (sur 4) qui ont été testés positifs à cette substance et que par ailleurs 3 animaux (sur 4) sont positifs aux stéroïdes DE SYNTHESE

En conséquence et contrairement à ce qui est fait dans le communiqué payant publié dans Les Nouvelles Calédoniennes du 25 juin 2014 à l’initiative de moult structures (UPRA bovine, UPRA porcine, syndicats des éleveurs, Chambre d’agriculture…*), nous estimons qu’il ne peut être question de se positionner sur un PLAN AFFECTIF. Dans le traitement des dossiers que nous ouvrons, nous restons FACTUELS. Nous demandons à TOUS LES RESPONSABLES (politiques, administratifs, syndicaux, consulaires…) d’en faire autant. Les Caliméro ont-ils une place dans ce qui nous occupe ? Evidemment non, ce registre n’est pas le bon ! Si les preuves existent de ce que nous nous trompons, il suffit de nous les communiquer pour éteindre la polémique. Nous ne comprenons pas que ce ne soit pas déjà fait… 

*Nous déplorons que parmi tous ces acteurs défendant sourcilleusement leur honneur, il ne s’en soit pas trouvé un seul pour débattre publiquement avec EPLP sur les radios…

Nous faisons parvenir dès aujourd’hui au gouvernement de la Nouvelle-Calédonie un nouveau courrier REdemandant amiablement communication des résultats bruts des PS et PC 2013 des viandes d’élevage ainsi que les résultats validés par le LABERCA. Au cas où ils ne nous parviendraient pas dans les délais règlementaires, nous serions contraints d’engager une procédure contentieuse visant à leur communication.

Pour EPLP, la Présidente,

Martine Cornaille

0
  Articles connexes

Ajouter un commentaire