Les articles...

Carré Rolland le grand ménage…

Carré Rolland le grand ménage…

Courrier envoyé à Madame le Maire :

Objet : élimination des déchets de démolition de l’ancien marché de Nouméa

Nouméa le 19 septembre 2016

Madame,

Voici quelques jours vous avez été destinataire d’un dossier anonyme témoignant de graves dérives dans le traitement des déchets de démolition de l’ancien marché du Carré Rolland. Les clichés fournis ne laissent aucun doute quant au traitement réservé à ces déchets, le vrac, et à leur destination, la Nature !
Nous déplorons le manque de vigilance de vos services qui, d’une part, n’ont pas jugé utile d’exiger de l’entreprise ayant obtenu le marché les certificats de traitement conforme des déchets et, d’autre part, des services qui n’ont pas exercé leur vigilance lors des travaux et notamment lors de l’évacuation desdits déchets.
Il semble évident que dans les conditions où elle a traité les sous-produits du chantier, l’entreprise retenue n’a pas fait de frais… En conséquence, elle pouvait être la mieux-disante en termes de prix. Vous avez là une brillante démonstration que l’aspect coût ne suffit pas à déterminer l’acteur le plus à même de remplir son office au mieux de l’intérêt général.
Nous considérons que le laisser-faire ne peut pas être de mise.
Aussi nous souhaitons d’une part, que les déchets illicitement déchargés à Katiramona (à proximité d’un cours d’eau semble-t-il…) soient récupérés et triés, puis intègrent la filière d’élimination réglementaire qui les concerne (Déchets inertes: ISD de Gadji Déchets métalliques dont aciers et aluminium: recyclage ex. EMC Déchets béton déferraillés : décharge baie de Koueta.N
ous nous interrogeons par ailleurs sur l’éventuelle présence de déchets amiantés ? Merci de nous rassurer…)

Et, d’autre part, au besoin en concertation avec la Province sud, que l’entreprise soit sanctionnée financièrement pour ne pas avoir respecté son engagement contractuel à effectuer une élimination réglementaire des déchets.
Nous vous prions de surcroît de l’évincer à l’avenir de tout marché public municipal et de donner une large publicité aux sanctions infligées.
Il est en effet nécessaire de mettre urgemment un arrêt aux pratiques déviantes. Notre archipel est fragile, vous vous devez d’être fermes quant au respect des règles de protection de l’environnement.
Les entreprises de BTP, notamment, ont une propension à se débarrasser de leurs gravats et autres déchets de chantier de façon cavalière. Nous le savons puisque nous consacrons une partie de nos week-end à les évacuer des mangroves et autres zones, humides ou pas, devenus des dépotoirs. Cela suffit !
Nous vous remercions par avance des suites que vous donnerez à ce signalement et restons dans l’attente de votre réponse circonstanciée.
Recevez, Madame, nos salutations citoyennes.

Pour EPLP, la présidente

0


Add a Comment