Les articles...

La fin des sacs plastiques en Nouvelle-Calédonie

 

Fin des sacs plastique à usage unique en Nouvelle-Calédonie / SERD

 

Dans un énième courrier en date du 23 janvier 2016, EPLP redemandait aux institutions du territoire (gouvernement et 3 provinces) d’envisager la fin des sacs plastique à usage unique (*) dans notre archipel.
Cette fois a été la bonne ! Mairie de Nouméa et Province sud se sont ralliées à notre cause !


C’est ainsi que dans le cadre de la SERD 2016, en partenariat avec la Ville de Nouméa, des bénévoles d’EPLP seront dimanche 27 novembre 2016 sur le marché Moselle de      7 h 30 à 10 h 30 pour sensibiliser commerçants, consommateurs et visiteurs à la nécessité de changer de pratiques en envisageant à court terme la fin des sacs plastique à usage unique.
Afin de ne prendre personne au dépourvu, nous avons souhaité proposer une alternative à ces sacs plastique, alternative que nous avons voulue  durable, écologique, pratique et économique. Nous avons choisi le filet à provisions en coton biologique écru. Il est :

Durable :
Réparable,
Durée de vie estimée : 10 ans
Ecologique :
Matière première issue de l’agriculture biologique, pas de colorant chimique, donc pas de contaminant environnemental,
Sain,
Fortement durable,
Compostable en fin de vie

Pratique :
Léger,
Compact donc très peu encombrant et toujours disponible au fond du sac ou dans la poche,
Extensible donc à capacité adaptable aux besoins,
Lavable,

Unisexe (!),
Etc.

 

Grâce à l’aide financière de la mairie de Nouméa, nous distribuerons gratuitement ces filets à provisions à tous ceux que nous aurons convaincus du bien-fondé de notre démarche. Nous ne doutons pas qu’ils seront nombreux !
NB : Cette opération est la première dans ce dossier. Nous souhaitons lui donner une suite de grande ampleur en 2017. En effet, il convient de rallier l’ensemble du territoire et les partenaires pressentis pourront nous y aider… RV en 2017 !

Pour EPLP, la présidente,
Martine Cornaille

 

 

 (*)    Outre le volume important de déchets qu’ils représentent, ces sacs consomment de nombreuses ressources naturelles (eau, énergie, pétrole) pour leur fabrication et leur transport, tout cela pour finir dans la poubelle après une utilisation de 20 minutes en moyenne. Ils mettent entre un et quatre siècles pour se dégrader dans la nature.
Ces sacs plastiques impactent l’environnement terrestre et marin mais également la santé humaine sans oublier l’économie maritime et littorale (pêche et tourisme).
Plus de 126 millions de sacs arrivent sur les côtes françaises (pas de données NC) chaque année, soit près de quatre sacs chaque seconde.
On estime qu’un million d’animaux marins -tortues, phoques, oiseaux de mer, baleines, etc.- agonisent lentement tous les ans pour avoir ingérer des débris de plastique qu’ils ont confondu avec leur nourriture.
L’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement estime à 13 milliards de dollars, l’impact financier de ces déchets sur les écosystèmes, le tourisme et la pêche.
Rappelons qu’en France, 17 milliards de sacs plastiques sont encore distribués chaque année. On parle de 68 millions en NC…
Après l’Irlande, Taiwan, la Californie ou encore l’Afrique du Sud, c’est en Corse qu’a sonné dès 2003 l’heure de la fin du règne du sac plastique et ce, sans avoir eu recours à une décision légale, mais par consensus trouvé, en moins de six mois, entre les principaux pourvoyeurs de ces objets flottants non désirés.

La Calédonie s’y met ! Bravo…             

[COMMUNIQUÉ DE PRESSE du 22 NOVEMBRE 2016]

 

0
  Articles connexes

Ajouter un commentaire