Les articles...

Conserves fruits au sirop Pacific–SIB , la suite…

 

En réaction à notre alerte sanitaire (voir notre post du 1er décembre 2016) relative au bombement d’une boîte de conserves de fruits au sirop BOMBEE distribuée par la société SIB (établissements Ballande), le gouvernement de la NC nous a écrit que ses services (DAVAR et DAE) n’avaient pas constaté d’anomalie en matière d’étiquetage (nous dénoncions nous l’absence de mention de la provenance) et, pour la DAVAR, en sus, que la boîte analysée avait perdu son « intégrité » suite à un « choc ».
Or ce « scénario » (il y a des talents de scénariste à la DAVAR !) aurait évidemment conduit à la fuite du gaz responsable du bombement. A noter de plus que le laboratoire a spécifié sur sa feuille de résultats que la boîte était INTACTE et que la DAVAR disposait de cet élément…
Quant à la SIB, elle a écrit au Chien Bleu qu’il était impossible que ces boîtes aient pu contenir le germe que l’Institut Pasteur (et oui, quand même !) avait identifié puisque son fournisseur chinois le lui avait dit…
Et pour faire bonne mesure, la SIB nous a menacés de nous attaquer en diffamation, voir commentaire de notre post reproduit ci-dessous (*).
NB: ce commentaire mériterait d’être commenté car il est savoureux !

Où en est-on aujourd’hui ?

Depuis que nous avons fait savoir aux « intéressés » que nous disposions d’une SECONDE BOITE BOMBEE du même lot et que nous la tenions à disposition pour analyse (sous contrôle d’huissier cette fois !), PLUS DE MENACES, PLUS DE NOUVELLES
Et aujourd’hui, dans une grande surface, nous avons acheté une boîte du même produit de la même marque avec une ETIQUETTE MODIFIEE : y figure désormais la mention de l’origine, la Chine
Nous sommes donc très heureux de vous confirmer que malgré les dénis des uns et des autres, nous étions CETTE FOIS ENCORE ET COMME TOUJOURS, DANS LE VRAI.
Nous redemandons aux “responsables” (élus qui nous représentent et administratifs, tous vivant sur NOS deniers) de la qualité sanitaire des aliments proposés aux Néocalédoniens de donner la priorité à la santé, pas à l’économie.
C’est l’intérêt général qui doit primer, pas celui de quelques affairistes.

A tous ceux qui nous font confiance, nous adressons un grand merci !

Pour EPLP, la Présidente,
Martine Cornaille

(*) Thierry Dequen Bonjour. En réponse aux accusations de ‘Ensemble pour la Planète’ je vous prie de noter les points suivants : Les procédés de fabrication des conserves de fruits PACIFIC, qui ont reçus toutes les attestations internationales permettant l’export en Asie, Europe et Australie, rendent impossibles le développement du germe (Brocothrix thermosphacta) durant la phase de production. Nous avons recu ce jour les conclusions du SIVAP. Ils confirme la présence d’un germe d’altération Brocothrix Thermosphacta ne présentant pas de pathogénicité pour l’homme. Ils considèrent que le développement microbien est vraisemblablement lié à la perte d’étanchéité du produit consécutivement à une micro fissure provoquée par un choc. Ils concluent que tout danger pour la santé publique peut être écarté. Enfin ils confirment que la DAE a émis un avis conforme sur l’aspect étiquetage. Il apparait donc que l’alerte mise en ligne par Ensemble pour la Planète Nouvelle Calédonie et les accusations portées sont de nature calomnieuses et diffamatoires. La société SIB DISTRIBUTION se réserve le droit de porter plainte concernant ces accusations et tous ceux qui les colporteront.

0
  Articles connexes

Ajouter un commentaire