Les articles...

Qui croît encore aux COP ? Ou en finir avec la crédulité…

Alors que s’ouvre la COP 23 à Bonn sous la présidence des îles Fidji, les plus grands scientifiques du monde (1) lancent un SECOND AVERTISSEMENT à l’humanité « pour en finir avec la destruction de l’environnement » et ce, à l’occasion du 25ème anniversaire de leur première alerte lancée le 18 novembre 1992.
25 ans plus tard, ils portent un regard rétrospectif sur leur premier « Avertissement des scientifiques du monde à l’humanité » et évaluent la réponse qui y a été donnée.
Leur conclusion fait frémir : l’humanité n’a pas fait les progrès nécessaires pour relever les défis environnementaux qui se posent.
Emission de gaz à effet de serre, pression démographique, déforestation, défaunation, érosion des sols, surconsommation et gaspillage des ressources … les tendances sont partout alarmantes.
Les « communs » (eau, air, sol, biodiversité) sont en grand danger.
Ils précisent que les Hommes n’ont pas agi significativement pour éviter le pire car nos structures sociales ne sont tout simplement pas les bonnes !
Ils écrivent que nous nous condamnons en faisant le choix d’une consommation matérielle intense en ne prenant pas conscience que la croissance rapide et continue de la population est le principal moteur des menaces.
Et en effet, qui s’en préoccupe ???? On ne peut prétendre résoudre un problème sans être capable de le poser préalablement… Et encore, « Il ne faut pas espérer que ceux qui ont crée le problème puissent le résoudre » (A. Einstein)


Les experts concluent que très bientôt il sera trop tard pour dévier de notre trajectoire mortifère. L’effondrement est imminent et sera irréversible.
C’est un avenir misérable qui est promis à des centaines de millions de personnes, particulièrement dans la région Pacifique.
Pénuries alimentaires, manque d’eau, surmorbidité et surmortalité, déstabilisations géopolitiques, guerres, … le tableau fait peur.

Les climatologues de l’OMM notamment se disent « TERRIFIES » par ce qui s’annonce désormais comme inéluctable.
Ils montrent qu’une augmentation moyenne des températures mondiales de « seulement » 1.6°C au-dessus du niveau préindustriel entraînera la disparition totale et irréversible de la calotte glaciaire du Groenland ; la montée consécutive du niveau des mers sera de 7 m !!!!
NB : EPLP vous invite à la restitution des travaux d’une stagiaire de master 2 sur l’élévation du niveau de la mer en Nouvelle-Calédonie le mercredi 15 novembre 2017 à 15 h en son local de Magenta.

Où l’on voit de plus que cette limite de 1.6 °C est inférieure à celle communément admise de +2°C
Et rappelons que l’augmentation moyenne des températures d’ores et déjà enregistrée est de + 1.2 °C
Or la trajectoire actuelle (cf « contributions volontaires » des pays signataires du traité de Paris COP 21) nous conduit  à  au moins + 3° , sous réserve que les engagements soient tenus et sans prendre en compte le retrait des Etats-Unis voulu par le président Trump (2)…

En 1750, la concentration moyenne en CO2 atmosphérique était de 280 ppm.
En 2015, elle a atteint 400 ppm.
Et en 2016, cette moyenne a dépassé les 403.3 ppm. Soit + 44 % !
NB : Le seuil de soutenabilité est fixé à 350 ppm

Il se confirme donc que les objectifs de l’accord de Paris restent hors de portée et ce n’est pas une 23ème réunion qui changera les choses. C’est le privé qui « a les clefs » et le privé n’est pas contraint !
Quant aux simagrées de certaines ONG et associations (extinction des feux d’une heure par an, convocation pour une « belle photo sur l’Anse Vata » à la veille de l’ouverture de la Coop23…), elles confinent au ridicule. Elles lassent aussi. Et en occupant la scène avec pareilles anecdotes, ces structures  se font les complices de l’immobilisme (4).
Il convient désormais de renforcer singulièrement nos ambitions et de cesser d’ « amuser la galerie ».
A défaut, nous connaîtrons des bouleversements écologiques, ECONOMIQUES (3) et HUMAINS  gravissimes.
Aux actes FORTS citoyens ! Il n’est plus temps de dormir ou de jouer. Les changements climatiques sont là, pour toujours !

Pour EPLP, la Présidente, Martine Cornaille

 

  • L’Union of Concerned Scientists –UCS- et plus de 1 500 scientifiques indépendants dont la plupart des Prix Nobel scientifiques
  • On annonce aussi + 5°C voire +8°C !
  • Cf Rapport STERN
  • C’est l’association de M. J. Wamytan (par ailleurs porte-parole du collectif Coordyline organisateur de l’animation climat du dimanche 5 novembre à l’Anse Vata) qui a, il y a quelques années, donné la caution environnementale qui manquait à la SLN lorsqu’elle a fait le choix du charbon… Les structures associatives présentes sur l’Anse Vata, ne se sont jamais opposées à ce choix (voire l’ont soutenu !) pas plus qu’à celui du 100% gaz ou au piteux STENC (Schéma de Transition Energétique de la NC). Seule la voix d’EPLP s’est faite entendre. Décidément, tout ne se vaut pas en matière de protection de l’environnement. Médias et citoyens, il est temps d’ouvrir les yeux…

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 6 NOVEMBRE 2017

0
  Articles connexes

Ajouter un commentaire