Les articles...

Comité des signataires : où sont les femmes ????

La liste des 30 participants « politiques » calédoniens au Comité des signataires du 2 novembre 2017 comporte 30 noms.

Parmi ces 30 participants, 3 femmes, dont une « repêchée » in extremis par son parti à la veille des réjouissances (n’y voyez pas d’opportunisme…) (1).

Les Accords de 1998 ont été signés par 10 Calédoniens hommes.

Les femmes « absentes de l’Histoire » le seront-elles aussi de l’avenir ? Nous voilà bien parti(E)s pour…

La vision du monde des groupes politiques calédoniens demeure très masculine et les femmes n’occupent que peu de place en première ligne.

Une femme de plus, c’est encore et toujours pour « eux » un homme de moins…

 

Ecrire ICI une histoire paritaire sera ardu. Mais cela est nécessaire. Eminemment nécessaire.

Les hommes seuls « construiront » une société qui ne correspondra pas à la réalité de nos attentes à nous les mères, filles, sœurs… !

Nous avons un impérieux et énorme travail de mise en lumière des femmes, de ce qu’elles sont, de ce qu’elles font, de ce à quoi elles aspirent pour elles-mêmes et les générations futures.

Il nous faut désormais TOUS survaloriser les femmes, tant elles ont été oubliées ! (2)(3)

 

    Pour EPLP, la Présidente,

Martine Cornaille

 

 

  • La délégation de ce parti comptait 5 personnes. Il lui fallait au moins une dame, lui qui se targue de faire toute leur place aux femmes (y compris dans la cuisine a dit son leader lors d’une fête des mères !)…

 

  • Le concept de masse critique ou « critical-mass theory » a été introduit par Rosabeth Moss Kanter en 1977. Elle affirme la nécessité d’une représentativité proportionnelle au sein d’une équipe pour que la diversité puisse avoir des effets en termes de performance: les femmes, qui occupent des postes à responsabilité ne sont en mesure d’influencer les prises de décision et les priorités que lorsqu’elles représentent 35% au moins d’une assemblée. Elles sont alors visibles et légitimes et constituent des modèles à suivre pour les jeunes générations. Kanter démontre qu’en dessous de ce seuil, le genre en minorité est réduit à n’incarner que le représentant symbolique de sa catégorie sociale.

 

Comment changer l’équilibre actuel des pouvoirs, transcender l’effet «  quota » pour créer une véritable mixité ?

Pour cela, la dénonciation et donc la RECONNAISSANCE des inégalités (et bien sûr de toutes les violences) à l’encontre des femmes est essentielle. Il faut traquer et exposer tous les préjugés et stéréotypes sexistes. « Chez nous », le seuil de tolérance au sexisme est élevé. Et nous savons désormais qu’afin de lutter contre ce phénomène massif, il doit être rendu visible et inlassablement dénoncé.

 

 

  • L’Assemblée nationale et le Sénat n’ont eu QUE des présidents. Comme en NC le Congrès, le Sénat coutumier, les provinces nord et îles ou le CESE…

 

Prix Nobel : en 116 ans, 48 femmes lauréates sur un total de 923 (dont 27 organisations)…

 

Seuls 3% des 616 établissements étoilés du guide Michelin 2017 sont aux mains de femmes…

 

Augmenter la visibilité des femmes est un enjeu pour elles, mais aussi pour toute la société. Quand seuls des hommes “experts” participent à un plateau télé ou radio, l’image de la société renvoyée non seulement ne correspond pas à la réalité, mais renforce les stéréotypes et l’exclusion

0
  Articles connexes

Ajouter un commentaire