Les articles...

Retrait des pesticides : Des promesses non tenues

(Bulletin de l’UFC Que Choisir N-C, Janvier 2010)

Depuis 3 ans, avec EPLP, UFC QUE CHOISIR NC se bat sans relâche pour que les substances les plus dangereuses soient bannies du Territoire, pour que la réglementation locale soit respectée et pour que l’usage de ces produits soit mieux encadré.

Et nous n’avons pas ménagé notre peine : analyses de résidus de pesticides, participation aux comités d’homologation, aux ateliers de réflexion…

L’ancien gouvernement avait créé des ateliers dont l’objectif était derevoir complètement la règlementation locale et de retirer certaines substances interdites en Europe. Lors de notre rencontre, le 3 juillet 2009, avec M. Jean-Louis d’Anglebermes, membre en charge de l’Agriculture et du Développement durable, nous sommes sortis confiants en ayant l’impression que ce nouveau gouvernement avait compris l’urgence de restaurer la confiance des consommateurs calédoniens et d’acter le retrait officiel de substances très dangereuses (Endosulfan, Dichlorvos, Malathion, Atrazine, Paraquat).

Depuis, force est de constater qu’aucun progrès n’a été observé, ce qui est consternant.

 

« POPOTTE LOCALE »

 

La récente victoire de EPLP au Tribunal administratif, qui portait sur l’homologation abusive de six produits commerciaux par la DAVAR, vient démontrer l’inefficience de notre système actuel. En effet, les transferts de compétence ne doivent pas s’ef­fectuer au détriment de la qualité de nos services administratifs et de notre san­té publique. Il est illusoire de penser que, dans l’évaluation de la toxicité d’un produit chimique, nous pouvons faire notre « popotte locale » et continuer à favoriser des critères de court terme, souvent économiques, au détriment de la préservation de la santé publique – qui s’en ressentira à long terme sur les coûts santé de la CAFAT…

Il faut de plus préciser que, même si elle n’est pas respectée aujourd’hui, la réglementation sur les produits phytosanitaires à usage agricole a au moins le mérite d’exister.

A contrario, il n’existe aucune réglementation sur les produits phytosanitaires pour les autres usages (industriels, ménagers) ni sur les OGM.

Nous sommes pour la préservation et la promotion d’une agriculture locale, afin de viser une autosuffisance alimentaire. Nous saluons la création de l’association Bio Caledonia qui va labelliser les agriculteurs. Nous comprenons les contraintes du monde agricole, mais force est de constater que le statu-quo actuel observé par le gouvernement ne peut que desservir la profession.

Les consommateurs calédoniens doivent devenir « consom’acteurs » en consommant mieux et local et en soutenant une agriculture respectueuse de l’environnement… donc de leur santé !

 

Ludmilla Guérassimoff

3
  Articles connexes

Commentaires

  1. Albert  octobre 10, 2010

    Je ne sais pas comment vous joindre mais je voudrais que mon appel soit entendu et publié.
    Pour les pesticides je vous soutiens totalement, une question d’ argent et de voies lors des votes qui pèse bien plus que la sagesse .
    Mais un sujet m’interpelle gravement et EPLP n’ a pas levé le doigt ni la voix pour ce sujet:
    c’est l’usine du nord, elle a un tuyau qui verse dans la passe du lagon sans étude de courant et que l’on ne nous fasse pas croire qu’ il sortira une eau salée innofensive, elle a dragué et remué les fonds corralliens durant plus d’un an ( et la gratte en plus de l’impact ?)et maintenant elle reverdit des pentes, elle appelle cela du reverdissement tellement c’est loin de la revégétalisation, elle reverdit avec des plantes à la fois exogènes et génétiquement modifiées et personne ne trouve à redire.
    Mais a-t- elle donc payée toute les voix écologistes ?
    Si on osait cela en Province sud cela serait des manifestations dans les rues et eu nord, on s’en fout ? Personne ne dira donc rien ? le lagon est il partagé ? les exogènes resteront ils dans le nord ?
    Renseignez vous, bougez et nous vous suivrons face a cette honte cachée
    Merci
    albert de nouville

    répondre
  2. gassterix  octobre 11, 2010

    Bonjour Albert

    Vous êtes indigné par ce tuyau du nord, moi aussi et surement les écologistes aussi ..
    Contactez EPLP eplp.asso@gmail.com pour leur proposer concrètement votre aide au lieu de mettre en doute leur honnêteté

    Facile de pousser un coup de gueule par mail ; prendre en permanence sur son temps libre et s’investir en amateurs bénévoles contre des pros bien payés de la communication, avec de gros moyens .. c’est autre chose !

    Ne vous illusionnez pas sur leur « force de frappe » ils sont peu nombreux, ont des moyens ridicules et beaucoup à faire.
    alors régulièrement on leur reproche .. ce qu’ils ne font pas : la SLN, l’usine du Nord, etc.. Pour intervenir dans le Nord, il faudrait d’abord que les associations locales se bougent elles mêmes

    Et sur Nouville, tout va bien?
    😉
    Bien cordialement

    répondre

Ajouter un commentaire